Communiqué de presse du Mardi 19 Mars

Communiqué sur la défense du service public de l’Éducation Nationale destiné aux élu.e.s ( Majorité et Opposition) et à l’ensemble des citoyen.ne.s.

Le groupe d’action Brétigny Citoyen considère que le service public de l’Éducation nationale doit avoir les moyens de s’attaquer aux inégalités scolaires.

Il doit permettre la réussite de tous les élèves. Des classes surchargées ne sont pas acceptables et constituent une ligne rouge absolue remettant en cause le bien-fondé des suppressions de postes annoncées par le Gouvernement. 

En effet, le seuil de 25 élèves maximum est une exigence pour de bonnes conditions de travail et d’apprentissage. Quand des évolutions de postes ont lieu, toute la transparence sur celles-ci doit être faite auprès des habitants.

Le groupe d’action Brétigny Citoyen s’inquiète du projet de loi « pour une école de la confiance », qui rompt le lien entre l’école et la commune. Ni le monde enseignant, ni les syndicats, ni les maires n’ont été associés à cette idée.

Le financement des écoles serait administrativement rattaché au département et les maires verraient leurs rôles marginalisés au sein de vastes conseils d’administration.

Le projet de loi n’envisage même pas que soient consultés les conseils d’école et conseils d’administration, où siègent pourtant les représentants des personnels et des familles.

Il ferait disparaître les directrices et directeurs d’écoles élémentaires au profit du ou de la principal(e) du collège. Ce serait la fin de plus d’un siècle d’histoire de notre école républicaine et laïque. 

Le groupe Brétigny Citoyen souhaite que lors du passage du projet de loi au Sénat en mai, le lien entre les maires, les communes et les écoles soit maintenu.

Groupe d’Action Brétigny Citoyen.

La journée du 19 mars à Brétigny sur orge.

 

 

À Brétigny sur Orge Actualités Insoumises En Essonne Nationales
Fermer le menu

Participez à la consultation citoyenne

( Les champs marqués d'un * sont obligatoires ).